bébé

Comment nous avons géré la crise des 8 mois ?

 

Mon petit ange fait ses nuits depuis qu’il a 3 mois (oui j’ai beaucoup de chance), tout se passait très bien quand un soir au moment du couché, il se mit à hurler. Habituellement il s’endormait sans aucun souci. Nous l’avons rassuré, mais pas moyen de le reposer dans son lit. Au bout d’un certain temps il finissait par
s’endormir dans mes bras et je le posais délicatement dans son lit.

Ouf , bébé finit par s’endormir !

30 minutes plus tard, le voilà à nouveau réveillé en pleurs, je retourne le rassurer et je remarque que le seul moyen de le calmer c’est de le bercer. Croyez-moi cette nuit-là a été le commencement d’une longue période difficile.

Il se réveillait chaque jour de plus en plus et nous allions le rassurer à chaque fois par des bercements qui pouvaient durer plus de 30 minutes, mon mari et moi avions les bras en compote.

Au fil des semaines les choses s’empiraient, car il se réveillait parfois toutes les heures et même parfois moins.

Je vous avoue que je ne savais pas ce qu’était la crise des 8 mois, mais en recherchant chez mon meilleur ami internet, j’ai tout de suite compris ce qu’avait mon bébé.

Avant de vous parler de comment j’ai aidé mon bébé à surmonter cette épreuve, il est important que vous puissiez comprendre ce qui se passe dans sa petite tête qui le turlupine.

Qu’est-ce que c’est que la crise des 8 mois ?

Cette crise, qu’on peut également appeler l’angoisse du 8ème mois, est très connu dans le monde médical. Elle peut se manifester chez certains bébés aux 10 ou 11ème mois. Cette étape est tout à fait normale puisque cela permet à votre bébé de se développer et de construire sa propre personnalité.

En effet votre bébé commence à se percevoir comme un petit être à part entière c’est-à-dire qu’il est une personne et non plus le duo maman+bébé.

C’est un sacré bouleversement pour lui !

 

Comment se comporte votre bébé ?

Chaque enfant est différent, pour ce qui concerne mon fils c’était des crises de pleures à chaque fois que je le posais dans son lit, que ça soit les siestes la journée ou la nuit.

Il commence également à être très méfiant des inconnus et s’en protège en se blottissant dans mes bras.

Finis les beaux sourires aux inconnus et place à la méfiance et aux pleurs si l’étranger s’approche de trop près.

Certains bébés ne supporte pas d’être dans une autre pièce sans avoir la vision sur maman ou papa.

 

Comment aider votre bébé face à cette crise d’angoisse ?

J’ai juste un seul mot à vous dire être «  RASSURANT ».

Vous l’avez bien compris bébé a peur de ne plus revoir sa maman, il se sent abandonné quand vous vous éloignez de lui.

Cela vous permet déjà de comprendre qu’il ne faut surtout pas le laisser pleurer, il a juste besoin de vous.

C’est vrai, il va falloir être patient mais croyez-moi cette crise d’angoisse finit par s’arrêter et laisser place à un bébé rassuré et en confiance pour découvrir le monde, tout seul.

Il faut qu’il comprenne à son rythme, que quand maman n’est plus dans son champ visuel, maman revient.

 

 

Paolo Marconi

Paolo Marconi

Bébé pleure quand je quitte la pièce :

Nous jouons beaucoup à « coucou ». C’est-à-dire la première fois mon mari est resté dans la chambre avec lui, et moi je m’amusais à fermer la porte de sa chambre, attendre quelques secondes et j’ouvrais la porte avec un grand sourire et un grand coucou.

Fou rire assuré!

Et à chaque fois je laissais plus de temps pour qu’il comprenne que maman revient.

2 jours après je le laissais seul dans sa chambre et pareil je faisais la même chose et je dois dire qu’il a beaucoup ri.

Bébé pleure ou est méfiant face aux inconnus :

Pour ce qui concerne les personnes qu’il n’a pas l’habitude de côtoyer, je le laisse observer et je préviens gentiment à ces personnes qu’il a besoin d’un peu de temps avant de sourire et d’être en confiance.

 

Bébé pleure au moment du couché :

  •  Les trois premières semaines la seule chose qui pouvait l’endormir, était les bercements mais il se réveillait brusquement avec des pleurs et des cris.
  • Nous lui donnons un sirop à base de plantes pour l’aider à se relaxer et je dois dire qu’il s’endormait plus rapidement, mais cela ne l’empêchait pas de se réveiller.
    comme bébé avait besoin d’être rassuré, nous avons pris la décision de mettre son lit dans notre chambre pour qu’il puisse sentir notre présence.
  • Chaque soir le même rituel du dodo : bain, pyjama, on ferme les volets, tété avec la veilleuse Tranquille Turtle, biberon de soupe, je lui dis à ce moment pour le rassurer ce qui va se passer:

« Après ta soupe, maman va te faire un gros câlin, puis je vais te mettre dans ton lit et je vais rester jusqu’à ce que tu t’endormes. Maman est juste à côté et papa et maman vont venir faire dodo avec toi toute la nuit. Tu es en sécurité. Je t’aime fort mon bébé »

  • Je le mets dans son lit et je lui chante sa petite chanson préférée jusqu’à ce qu’il s’endorme, parfois il pleurait mais j’étais près de lui et je continuais à lui chanter sa petite chanson. Il finissait par s’endormir et se réveillait de moins en moins.

Le faite de chanter m’aidait aussi beaucoup, car cela m’apaisait et j’étais beaucoup plus patiente.

 

 

PROAKZO photo

PROAKZO photo

Conclusion :

C’est à vous de trouver ce qui rassure le plus votre bébé, il est évident que chaque enfant est différent et que tous les bébés ne sont pas concernés, mais je voulais partager avec vous ce que nous avons mis en place. Il est vrai qu’il se réveil encore quelques fois la nuit mais nous sommes toujours là pour le rassurer.

 

Et vous avez-vous connu la crise des 8 mois?

 

photos : flickr

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Recherches utilisées pour trouver cet article :crise des 8 mois, bébé 8 mois endormissement difficile, crise des 8

Leave a Reply