éducation

Ecouter les besoins de nos enfants ? Et nous alors ?

Voici maintenant plus d’un an que je pratique la parentalité positive, la discipline positive, bienveillante, peu importe, vous l’appelez comme vous voulez mais pour faire simple, c’est exactement la même chose, mais pas pour tout le monde alors ne m’en voulez pas mais ça ne me dérange pas du moment que c’est positif !

En tout cas une chose est sûre, c’est que je suis complètement convaincue et très contente puisque ça a changé ma vie.

Par contre il y a des petites choses qui me dérangent et peut-être que vous allez vous retrouver dans ce que je vais vous dire :

« j’en ai marre d’être ou de vouloir être une maman parfaite ».

Je pense au sketch de Florence Floresti qui m’a vraiment fait rire. En fait, là où je veux en venir, c’est qu’en lisant des livres, écoutant des formations, des infos sur internet, des infos sur des réseaux sociaux, etc… et bien à un moment donné on culpabilise de la moindre chose qu’on fait avec nos enfants. Par exemple, quand j’ai appris que ce n’était pas bien de laissé regarder un enfant de moins de 3 ans la télévision, et bien je devenais complètement parano, il fallait absolument l’éteindre, ou alors n’écouter que les besoins de son enfant, alors tout bébé effectivement je veux bien mais vers 1 an on peut déjà commencer à lui faire comprendre que maman a envie elle aussi de prendre du temps pour elle. Il y a encore 3 mois de ça, Nolhan avait 17 mois et il voulait toujours les bras, ne jouait jamais tout seul et mon mari et moi étions complètement à sa disponibilité, fatigués, en mode zombie. Dans ma tête une petite voix hypnotisante me disait :

« écoute les besoins de ton enfant » en répétition.

Le jour où mon mari assit sur le canapé, complètement blasé par la situation m’avoue :

« dès que je prends un moment pour m’asseoir dans le canapé, même 5 minutes, je culpabilise », j’ai pris conscience que ça ne pouvait pas continuer comme ça.

Et pourtant quand on regarde de plus près les livres d’Isabelle Filliozat, on comprend très vite que les besoins des parents sont aussi importants. Alors j’ai eu un déclic, mon instinct de maman me disait que ce n’était plus possible, qu’il fallait trouver une solution. C’était simple et difficile à la fois à mettre en place car on savait que notre petit bonhomme n’allait pas être content car nous avions pris la décision d’écouter nos besoins tout en écoutant les siens. Il n’y avait plus de gagnant-perdant mais que des gagnants, et punaise qu’est-ce que ça fait du bien !

Effectivement ce qui est essentielle dans la parentalité positive, c’est aussi d’écouter ses propres besoins. Et en étant bienveillant avec soi on est beaucoup plus disponible et bienveillant avec nos enfants, finalement c’est complètement logique et que du bon sens.

Alors oui vous n’allez peut-être pas être d’accord avec moi quand je vous dis que parfois mon plus petit regarde la télé, ou alors que quand je me pose tranquille dans le canapé juste après avoir joué avec mon fils je refuse de continuer de jouer avec lui en lui expliquant que maman a besoin de rester tranquille un peu. Et aussi quand je préfère que mon aîné Evan fasse ses tâches collectives et routine du soir avant de regarder des vidéos sur la tablette. Vous allez peut-être vous retrouver dans ce que je dis ou alors me détester et ne pas comprendre, mais nous sommes tous différents, avec nos propres limites, règles et besoins ! Nous nous adaptons également à nos enfants. Je dis cela car si mon aîné de 11 ans regardait la tablette avant sa routine et son planning, même si nous avions mis un accord, il n’avait plus la motivation et donc conflit. Mon objectif principal est justement d’éviter les crises et les conflits et j’ai trouvé que cela fonctionnait très bien, donc …

Alors tout le monde est content, mes besoins de rangement et de participation  sont respectés et le besoin de mon fils de tranquillité en regardant des vidéos était également respecté.

Alors voilà mon petit coup de gueule bienveillant  :-), c’est d’écouter vos besoins et pas uniquement ceux de vos enfants, qu’il faut arrêter de se prendre la tête car oui, parfois j’autorise un petit dessin animé à mon petit de 20 mois et qu’avec mon aîné, nous nous sommes mis d’accord pour qu’il fasse avant ses tâches collectives et sa routine et qu’après seulement il peut regarder la tablette. Faites vous confiance en tant que parent, vous savez exactement ce qu’il faut faire. La parentalité positive ne peut que vous guider dans le bon sens mais nous ne sommes pas des parents parfaits et chacun fait comme il peut et s’adapte aussi à ses enfants.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

2 Comments

  1. Alexandra

    17 octobre 2016 at 10 h 13 min

    Je vois que nous sommes sur la même longueur d’ondes Roselyne. Nous venons de publier une vidéo sur le même thème, vue sous un autre angle : http://parents-heureux-enfants-heureux.com/et-mes-besoins-a-moi-parent/
    Elles se complètent.
    Merci pour cette vidéo! je n’y vois pas de récompense mais un contrat de vivre ensemble.

    1. Roselyne

      20 octobre 2016 at 10 h 05 min

      Super Alexandra !!!!!! Merci pour ton partage et à très bientôt, Roselyne

Leave a Reply