éducation

Eduquer son enfant dans le respect !

Vous pouvez écouter la version audio  en live en cliquant sur le bouton « play » au dessus, ou télécharger le mp3 en cliquant sur le lien « télécharger ». 😉 

Lorsque l’on parle de bienveillance avec nos enfants, au-delà de tous les aspects relatifs à cette façon d’éduquer et de voir la vie de façon générale, il y a selon moi une valeur qui détermine plus que tout ma vision sur ce que doit être la vie au sein de ma famille : je parle évidemment du respect.

Ce mot, nous l’entendons tous ou nous le disons tous à longueur de temps, c’est même une des valeurs sur laquelle nous mettons un point d’honneur à transmettre à nos enfants : il faut respecter les gens au travail, respecter le professeur à l’école, respecter les gens que l’on croise ou respecter un parfait inconnu.

Tout ceci est très bien et contribue à améliorer la vie en société.

Mais qu’en est-il au sein de la famille ?

Faisons-nous autant preuve de politesse et de respect avec nos enfants comme nous le ferions avec quelqu’un que l’on n’a jamais vu ? Pas si sur…

Dédramatiser la situation

Que se passe-t-il quand notre enfant fait une « énorme » bêtise du genre…. casser un verre. Soyons honnête à dire que nous ressentons de la frustration et de la colère envers lui. Nous nous demandons même s’il n’en fait pas exprès juste pour nous embêter. Mais pourquoi le blâmer pour quelque chose qui nous ai déjà arrivé et qui peut arriver à n’importe quel adulte ? Ce n’est après tout qu’un accident. La meilleure chose à faire dans ce cas-là est tout simplement ce que nous nous ferions, c’est-à-dire réparer notre bêtise (si son âge lui permet bien sûr). Demandez à votre enfant de quoi il a besoin pour réparer cet accident et laissez-le faire. Réparer son erreur devant lui en le grondant et lui faire sentir tellement il est inférieur contribue à démolir sa confiance. Soyons respectueux et courtois avec nos enfants comme si nous avions affaire à un invité.

 

Photo Sandra

Photo Sandra

 

Le respect, c’est aussi sans la violence

Bien que nous ayons tous entendu à maintes reprises qu’une petite fessée n’a jamais tué personne, quel exemple montrons-nous à nos enfants lorsque nous faisons preuve de violence envers lui ? Taper son enfant, c’est faire preuve de supériorité, mais en aucun cas d’autorité et c’est encore moins le respecter. Dans le même esprit que tout à l’heure : frapperiez-vous un invité s’il cassait quelque chose chez vous ou s’il n’était pas d’accord avec vous ? Cela peut faire sourire, pourtant beaucoup le font sur leurs enfants.

Photo PROellyn.

Photo PROellyn.

Bien que les mentalités changent, certaines générations avec une mentalité bien ancrée ne voient pas de problème majeur à donner une fessée, et lorsque nous étions enfants, on nous a même dit que c’était pour « notre bien ». Nous savons aujourd’hui que c’est simplement un rapport de forces : « mon papa est plus fort que moi donc je capitule », « par contre le jour où je rencontre quelqu’un de plus faible… »

N’oubliez-pas que les enfants prennent les parents comme exemple, et donc les parents violents envoient un message de communication de violence envers leurs enfants.

Le respect des limites

Eduquer son enfant dans le respect, c’est aussi mettre des limites. Un enfant est un apprenti de la vie et par conséquent, nous, parents avons le devoir de montrer à nos enfants les limites à ne pas dépasser, car un enfant reste un enfant et ne résonne pas comme un adulte. Nous devons donc le guider au cours de son enfance et lui montrer les choses qui se font et celles qui ne se font pas. Si par exemple vous jouez à un jeu et que l’enfant ne respect pas la règle, il ne peut plus jouer à ce jeu (jusqu’à ce qu’il soit d’accord avec les règles). Le message envoyé est : si tu ne respectes pas la règle, tu t’exclus du jeu tout seul, par contre si tu les acceptes, tu peux prendre du plaisir et jouer.

En aucun cas il s’agit d’une punitions puisque c’est l’enfant qui fait un choix.

Gardez à l’esprit que même si nos enfants sont des « mini-adultes », ils ne restent néanmoins que des enfants et qu’ils feront donc des erreurs. Soyons présent, montrons leur le chemin à suivre, et la prochaine fois que votre enfant fera une bêtise, posez-vous cette question : comment je réagirais si c’était un adulte qui l’avait faite ?

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

1 Comment

  1. Comment rétablir l’harmonie avec ses enfants ?

    3 juillet 2016 at 17 h 01 min

    […] ), mais il doit être considéré comme tel, or nous avons tendance à être plus serviables et compréhensifs avec un parfait inconnu qu’avec nos propres enfants. Le secret, si je puis dire, réside dans le fait de le comprendre et à désamorcer tout risque de […]

Leave a Reply