bébé

« Non je ne laisse pas pleurer mon bébé », comment faire face aux critiques

 

 

Vous avez toujours quelqu’un dans votre entourage pour vous faire des réflexions, si vous êtes comme moi à pas être du genre à laisser pleurer bébé, vous avez déjà certainement compris de quoi je voulais parler :

Voici ce qu’ont peu ou vous pouvez entendre : 

 

 

photo : α is for äpΩL †

photo : α is for äpΩL †

 

« laisse-le pleurer, il va finir par dormir »

« il faut l’habituer au bruit »

« Je vais le coucher, moi ton gamin, tu vas voir »

« c’est des caprices »

« il est malin, il a bien compris comment faire »

« comment on faisait dans le temps »

Ces phrases, je les ai entendues et peut-être que vous aussi vous les avez entendu. Je dois dire que tous mes sentiments se sont mélangés entre eux. J’ai senti de la colère, de l’incompréhension, du jugement, de la tristesse, de la culpabilité et c’est bien dans ces moments là que tu te sens mal.

En plus de la fatigue accumulée, il n’est pas toujours facile de rester calme, et souvent les explications ne servent à rien.

Il y a bien une chose que j’ai comprise, c’est que chacun aime avoir raison, et détient sa propre vérité. Le but n’est pas d’imposer son avis et de dire à cette personne qu’il a tort, car cela engendra de lui de l’infériorité et vous aller le blesser dans son amour-propre.  Alors pour faire court nous allons nous appuyer sur un livre que j’adore « comment se faire des amis, de Dale Carnegie ». Non je ne blague pas ce livre est une merveilleuse boîte à outils pour apprendre aux gens à communiquer et à faire passer ses opinions sans blesser ou vexer son interlocuteur.

Voici 3 conseils pour faire face aux critiques : 

 

photo : Donna Cymek

photo : Donna Cymek

 

1er conseil : 

Ne commencez jamais en annonçant :

« j’ai raison et je vais te faire changer d’avis »

Vous allez tout simplement créer une opposition et vous allez inciter cette personne à vous combattre avant même d’avoir pu entamer votre opinion.

2ème conseil : 

Si vous sentez que vous ne contrôlez plus rien, que vous vous laissez emporter par vos émotions( la colère, tristesse..), vous pouvez également sortir de table discrètement (les toilettes sont un très bon moyen de refuge) pour respirer et reprendre vos esprits.

3ème conseil :

Voici une phrase magique, simple mais qui pourrait vous aider :

« Je respecte ton opinion à ce sujet, mais je vois ça autrement, peut-être parce que j’ai un vécu différent du tient. »

Conclusion :

Vous avez peut être été blessé par l’une de ces réflexions, mais il est important de prendre du recul et de s’écouter. Vous seul savez ce qu’il y a de mieux pour vos enfants.

 

 

 

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

2 Comments

  1. NADIA

    21 octobre 2015 at 16 h 23 min

    OH JE M Y RETROUVE , EFFECTIVEMENT JE N AI JAMAIS LAISSE NAEL PLEURER CAR JE PENSE QUE SI IL PEURE IL Y A TOUJOURS UNE RAISON ET EFFECTIVEMENT TOUS LE MONDE ME CRITIQUER SURTOUT LES PROCHES MAIS BON….

    1. Roselyne

      21 octobre 2015 at 17 h 11 min

      Bonjour Nadia,

      Oui souvent les proches nous critiques mais il faut garder notre sang-froid et passer au-dessus.:)

Leave a Reply