éducation

Plan d’action pour commencer la parentalité positive

Bienvenue sur ce 2ème podcast, vous pouvez écouter la version audio  en live en cliquant sur le bouton « play » au dessus, ou télécharger le mp3 en cliquant sur le lien « télécharger« . 😉 

Quand j’ai pris la décision de devenir une maman bienveillante j’étais assez désemparée.

Je ne savais pas par où commencer ?

Je me demandais si je faisais bien, si je n’étais pas trop laxiste ? ….

Bref j’étais complètement perdue !

Le plus difficile dans tout ça c’est de changer ses anciennes mauvaises habitudes pour apprendre à réagir différemment et à surmonter ses impulsions.

Croyez-moi, je sais combien il est difficile d’être un parent positif et encore aujourd’hui :

« mon ainé de 11 ans qui ne veut pas nous aider à débarrasser, il préfère jouer avec la tablette et en plus de ça il est désagréable. Je l’avais justement laissé tranquille avant de manger pour qu’il puisse décompressé de sa journée d’école et à cet instant je ne me suis pas sentis comprise. »

C’était le soir, j’étais complètement fatiguée de la journée, frustrée de ne pas avoir été aidé pour mettre le couvert, faire à manger …

Mes besoins n’étaient pas comblés :  besoin d’aide, comprise.

Spontanément l’image de ma main giflant sa joue clignote dans ma tête.

Alerte! Alerte! Perte de contrôle!

Greg Lavine

Greg Lavine

 

Mon impulsivité momentanée à vouloir gifler mon fils quand il ne fait pas ce que je lui demande est la façon dont nous avons été éduqués par nos parents et qui devient un automatisme par défaut de réponse. En effet ce que nous avons vécu avec nos propres parents, allons inconsciemment le répercuter sur nos enfants.

 

Je reconnais ma frustration et de suite je décide d’aller me calmer dans la salle de bain. J’avais besoin de reprendre mes esprits, de me calmer pour enfin exprimer mes besoins calmement. (j’en profite pour me rafraîchir le visage).

Après m’être calmée et enfin avoir repris tous mes esprits, je reviens vers mon fils Evan :

« je pense que nous pouvons trouver une solution pour pouvoir gagner tous les deux, tu proposes quoi comme idée pour satisfaire chacun de nous ? »

Nous avons fini par trouver un accord gagnant-gagnant, la prochaine fois il pourra jouer à la tablette tranquillement après avoir réalisé sa routine du soir. Après cela je le laisse tranquille ! Ses besoins de tranquillité et de jeux sont respectés ainsi que mes besoins d’être aidée, comprise.

Les mauvaises habitudes ne s’effacent pas du jour au lendemain et malgré nos meilleures intentions, nous copions souvent les mêmes mots et attitudes que nos parents, que nous faisons à notre tour à nos enfants. Mais nous pouvons choisir de recréer la même négativité ou alors décider de son destin et devenir ce parent bienveillant.

La bonne nouvelle c’est qu’on peut toujours devenir un parent positif, pas besoin d’avoir une expérience de 10 ans mais simplement de savoir par où commencer. Je vais partager avec vous mes techniques que vous pouvez utiliser dès maintenant pour devenir un parent bienveillant.

MIKI Yoshihito

MIKI Yoshihito

 

1- Evaluer notre relation avec nos parents

Pour créer des changements durables, je trouve important de peser le pour et le contre sur notre propre éducation. Je veux dire par là qu’en regardant ce que nos parents ont bien fait ou ce qu’on aurait bien voulu qu’il fasse, vont nous influencer dans ce que nous sommes devenus. Nous pouvons sortir de ce modèle pour construire une belle harmonie dans notre famille.

Nous pouvons donner un sens à notre relation en se posant les bonnes questions :

  • qu’est-ce que nos parents ont bien fait, et que nous souhaitons transmettre à nos enfants ?
  • Qu’ont-ils fait que nous souhaitons faire différemment ?
  • Quelle était leur propre enfance ?

 

2- Choisir une habitude à la fois

Ne faites pas la même erreur que moi à vouloir tout changer d’un coup !

Je me suis retrouvée à en perdre la tête, me sentir mauvaise mère puisque je n’y arrivais pas. Plus de 30 ans de mauvaises habitudes, ça se changent doucement mais surement !

Choisissez soit quelque chose qui va faire une grande différence à votre famille ou un petit changement  qui sera facile à faire et vous donne un coup de pouce moralement.

Par exemple arrêter la fessée, arrêter de râler, arrêter la punition, arrêter de crier, mieux communiquer avec mes enfants, passer plus de temps avec mes enfants…

L’important c’est d’être patient avec soi-même, de se donner de petits objectifs pour arriver à son but final. Vous allez certainement faire des erreurs comme moi mais sachez que les changements prennent un certain  temps, et que la perfection n’existe pas.

Arrêter de râler : 

ma 1ère habitude a été mon 1er défi, arrêter de râler pendant 21 jours consécutifs (inspiré du livre « J’arrête de râler », de l’auteur Christine Lewiki) et cela m’a permis de me rendre compte que je râlais énormément.

Je dois vous avouer que je n’ai jamais réussi à arrêter de râler, mais ce que je retiens de positif dans cette expérience, c’est ma remise en question (JE SUIS UNE GROSSE RALEUSE). Prendre conscience permet d’avancer et surtout de s’améliorer. Grâce à ce challenge j’ai pu diminuer mes râleries et apprendre à m’exprimer autrement.

Quelles sont les 2 règles du défi ?

  • Commencez à porter votre bracelet au poignet de votre choix
  • Si vous vous surprenez à râler et à vous plaindre; il suffira de changer votre bracelet de poignet et recommencer
  • Ne vous découragez pas et restez confiant. Il vous faudra peut­ être plusieurs semaines ou mois pour atteindre votre but, mais au bout du compte vous découvrirez une nouvelle vie pleine de joie et d’amour.

Quels sont les 3 critères pour définir une Râlerie ?

  • Le ton de ma voix : lorsque afin d’être sûr d’être entendue, j’utilise un ton inapproprié ( vinaigré!) . Je grogne, je geins, je me plains, je rumine, j’agresse …
  • Mon positionnement : face à une situation qui me frustre, je cherche un coupable, plutôt que de chercher une solution, et j’accuse l’autre d’être la cause de mon problème.
  • La justesse de mes propos : lorsque j’espère de l’empathie de la part de l’autre, j’exagère la situation, je n’ai pas le mot juste, je transforme une situation en drame en ajoutant des « toujours », « jamais », « cela fait cent fois… »

 

3- Rappels à l’ordre

Lorsque vous effectuez des changements, il est parfois très utile d’afficher un peu partout des photos, images, qui vous rappelle votre objectif. 

J’ai choisi comme image une girafe car elle me fait penser à la communication non violente.

 

girafle

Cliquez ici pour imprimer la girafe : girafle pdf

 

4- Tenir un journal

Vous allez peut-être rire quand je vous propose d’écrire dans un journal mais croyez-moi, c’est vraiment la chose essentielle à faire.

Chaque soir je repense à ma journée et j’écris ce qui était positif et aussi ce que j’aurais pu faire différemment. Pas besoin d’écrire un roman ! Chaque jour, je me donne des objectifs à réaliser dans la journée du lendemain. Par exemple : demain je passe du temps avec mon ainé en soirée pour lire ensemble dans sa chambre avant qu’il aille se coucher. Ou alors, demain je ne lui crie pas dessus quand il a oublié un cahier à l’école.

Croyez-moi, ce simple exercice m’a permis de rester connecté avec mes valeurs en tant que parent bienveillant et aussi à trouver des façons de me connecter avec mes enfants plutôt que de les punir.

RHiNO NEAL

RHiNO NEAL

 

5- Trouver des parents positifs

Je me sentais parfois dans la défensive face à mon entourage qui ne comprenait pas toujours et qui se permettait de me juger dans la façon d’éduquer mes enfants. Pour cela j’ai trouvé du réconfort dans des groupes sur Facebook en lisant des commentaires, et quel plaisir de pouvoir discuter ouvertement de ses peurs et de ses frustrations. (en tapant des mots-clés comme parentalité positive, éducation positive, vous trouverez facilement des groupes de soutien).

Il y a aussi des associations qui proposent des ateliers parents, c’est justement ce que j’envisage de faire pour rencontrer directement des parents.

En suivant ces conseils, vous allez commencer à voir un meilleur comportement de vos enfants et vous pouvez commencer à créer un foyer plus heureux.

Bonne chance à vous ! Nous pouvons le faire ensemble ! 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Leave a Reply